A partir du début avril peuvent se réaliser les prélèvements pour les DNP. Mais ce mois d'avril 2017 a été particulièrement séchant sur nos régions.

Toutefois, le retour des pluies sur la première quinzaine de mai a permis de retrouver des conditions correctes pour la pertinence de l'analyse.

Dès la montaison et jusqu'à la floraison, c'est le bon moment pour prélever : Dès une production de 2 tonnes de MS/ ha, (et jusqu'à 5 tonnes).

NB : il est également possible de réaliser le DNP après déprimage. Il est surtout important de ne pas prélever à un stade trop avancé, en ne pas dépassant le stade floraison du dactyle, en ne pas dépassant les 450°C de somme de températures.

Connaissez-vous l'état de nutrition de vos prairies?

Cette analyse par ses indicateurs potasse, phosphore voire azote, permet de bien ajuster une fertilisation.

Dans le cas des prairies, l’analyse de sol a une interprétation difficile et ne permet pas bien de caractériser la biodisponibilité de P et K.

L’analyse d’un échantillon d’herbe représentatif reflète bien toute absorption insuffisante, correcte ou excessive de P et K, mais peut également estimer les réserves facilement mobilisables de P et K du sol.

Le diagnostic de nutrition de prairies  (DNP) se base sur l’analyse minérale de l'herbe NPK, et applique un calcul d’indices de nutrition. C’est un outil de pilotage de la fertilisation P et K des prairies naturelles et temporaires.
Le DNP est complémentaire de l’analyse de terre qui elle, renseigne en outre sur le statut acido-basique et organique, les éléments calcium et magnésium.

En savoir plus (article presse 2010)

Vous trouverez ci-dessous le protocole de prélèvement pour l'analyse d'herbe ainsi que la feuille de renseignements à remplir et joindre à tout échantillon.

Nous contacter pour connaitres les tarifs des analyses d'herbe

documents ci-dessous toujours valides en 2017

Documents associés: